• Chapitre 1 ~ mélancolie caché

    Chapitre 1

    Mélancolie caché.

     

    PDV ???

    Je regardais de loin cette scène qui avait brisé mon cœur à jamais. Une scène que je n’aurais jamais dû voir…

    Mais maintenant, que puis-je faire ? Juste caché ma tristesse infinie derrière un sourire. Personne ne se doutait de rien du cote de mes camarades et professeurs, a part peut être quelqu’un… Enfin non c’était impossible, il était trop bête. Donc je maintenais mon raisonnement que personne ne pouvait se douter une seule seconde que j’avais une cicatrice au plus profond de moi, puisqu’ils n’avaient pas connu mon véritable sourire. A part bien sur mes parents, Maman n’en parlait jamais, et papa, hé bien papa préférait penser aux femmes qu’aux évènements passés, j’enviais sa façon de voir les choses, ça l’évitait de souffrir, à moins qu’en faites c’était une façon de cacher sa douleur, comme moi d’une certaine manière, malgré tout, ça m’agaçait de le voir faire ce qui lui avait valu une haine dévoué de mon subconscient.

    Je ne rentrais plus depuis quelques jours. J’avais besoin d’être seule à repenser à ce souvenir inlassable, demandant toujours plus de désespoir et de tristesse...

    « Grand frère »

    Je chuchotai doucement ces deux mots, dans le voile noir de la nuit qui furent emportés par le vent…

    Soul ne s’inquiétait plus. Je lui avais expliqué un besoin de solitude. Il avait eu du mal a accepté mais avait finalement cédé. Au début, je sentais toujours sa longueur d’âme me suivre ou que j’aille, je m’abstenais de parler et observait les étoiles chaque soir, je pensais juste, même si je voulais parler, me confier au silence. Au bout d’un certain temps, il avait arrêté de me suivre. Quand je me concentrais sur sa longueur d’âme, je découvrais inévitablement que chaque soir, il se trouvait au cabaret, me faisant toujours souffler des soupirs de mécontentement.

    Maintenant, plus personne ne venait me déranger, Black Star, Kid, Tsubaki, Lyz et Patty l’ignorait, ils sont mes camarades les plus proches, ce qui s’inquiétaient pour un rien. Mais de toute façon, absolument personne ne savait où j’étais chaque soir, à part mon arme méfiante.

    De temps en temps, je chantais une petite mélodie, triste et nostalgique. Souvent, je n’arrivais pas à la finir, j’éclatais dans des pleurs sourds, les peu de fois où je réussissais cet exploit, j’étais vidé de bonheur.

    Je regardais le firmament scintillant de mille feux par les étoiles servant de luminaires accordant fidélité et aide à la lune joyeuse. Je n’étais pas comme eux, je n’avais rien à protéger car j’étais trop faible et je n’avais pas de but spécial, et puis, je ne pensais pas que quelqu’un essayer de me protéger. L’aube pointa alors son nez, je me levai doucement et refit chemin inverse. Il était temps de commencer une nouvelle journée… Dimanche…

    PDV SOUL

    Depuis peu, je me rendais au cabaret, pour ne pas être seul, je ressentais la mélancolie de Maka depuis quelques jours, je remarquai qu’elle ne datait pas d’hier, vu sa profondeur, elle ne m’atteignait pas étrangement, Maka essayait surement de la cacher, mais pourquoi je ne l’avais pas ressenti avant ?

    Tout simplement parce que l’âme de Maka ne s’était pas encore entièrement dévoué à moi.

    Mais en ce moment, elle lâchait involontairement toute sa tristesse accumulée ce qui me fait ressentir cela.

    Cela me rendait plus qu’inquiet.

    Je savais que j’étais incapable de faire quelque chose pour l’aider mais je comptais en parler à Kid et Black. Je ne peux plus laisser ça durer. Nous allions trouver une solution. J’en faisais la promesse.

     

    PDV KID

    Soul m’avait appelé, il voulait  parler. Pourquoi ? Je le saurais bientôt. Ce qui me travaillait, c’était qu’il avait donné comme seul indice que ça concernait une meister aux cheveux blonds.

    J’avais inévitablement pensé à Maka.

    J’étais inquiet.

    Pour une fois, je ne pris pas la peine de regarder la parfaite symétrie de ma Death Room sous un regard choqué de Lyz, Patty dormait encore. Je sortis sans prendre la peine de lui dire ou j’allais sous une sérieuse incompréhension d’Elyzabeth.

    Sur mon skate, je vis un peu plus loin Soul sur sa moto et me permit de prendre un peu plus de vitesse. J’arrivai alors à ses cotes, me remarquant enfin il tourna légèrement sa tête puis regarda une nouvelle fois la route avant de s’arrêter à un endroit non-familier à ma connaissance.

    J’étais prêt à l’écouter. Il remarqua alors mon impatience et s’exclama.

    «  Je parlerais quand Black Star sera présent. Contentons-nous d’attendre. »

    Je trouvais qu’il parlait de manière beaucoup moins familière, à l’accoutumé, il aurait dit une phrase du genre «  Tu sauras quand Black s’ra là. Il est pas cool, j’aime pas attendre mais on n’a pas trop le choix  », ça sentait mauvais tout ça.

    Je fronçai les sourcils et maudissait Black Star pendant quelques minutes… Que faisait-il bon sang ?!

    PDV BLACK STAR

    Rhoo… Ça m’énerve !! Pourquoi soul m’avais appelé pour un rendez-vous un Dimanche ?! Je pouvais même pas faire la grâce matinée !!! J’avais failli la faire si le seau d’eau que j’avais placé sur ma tête n’aurais pas fait effet ! Les réveils, j’en avais plus, j’y avais passé un budget trop énorme d’après Tsubaki. En même temps, quand j’entendais leur bruit perçant je ne pouvais pas m’en empêcher, je les cassai, un mauvais réflexe.

    Bon bref, Tsubaki me réveillais d’habitude mais elle dormait, et le seau d’eau c’était enclenché trop tard. Pourquoi ? Ben parce que normalement à 7h30 ma main passe à 80° de l’interrupteur du seau d’eau, ensuite à 7h45, ma main bouge légèrement laissant seulement 0,5° puis quand je bouge légèrement le doigt à 8h, je l’enclenche.

    Tsubaki et Stein était souvent complétement traumatisé en entendant mon raisonnement méga simple pourtant. Il se demandait si j’étais vraiment stupide ou un super génie, il me sous-estimait c’en devenait incroyable !

    Malheureusement, comme dirait Kid dans ses récits, j’avais placé l’interrupteur 1° plus loin, j’avais donc dû attendre 1h de plus donc 9h ! J’avais rendez-vous à 9h15 et j’étais déjà en retard le temps de me préparer. Je vis Tsubaki se levait se frottant frénétiquement les yeux, habillé d’un haut blanc à bretelles et d’un mini short beige. Je ne fis même pas attention à elle et courut à la vitesse de l’éclair, devant une Tsubaki abasourdis, je partis. Je me demandais tout de même quelque chose...

    Pourquoi soul m’avait appelé déjà ?

    Bon, je focalisai mes pensées (BS : dites, ça veut dire quoi focaliser ?/ moi : T’es vraiment stupide…/ BS : Ce n’est pas nouveau, et BS = Black Star !) sur me dépêcher de m’y rendre, il était 30 !

    PDV KID

    Je le vis approcher, j’étais dans un état de colère inquiétant d’après Soul, il m’avait dit que je faisais flipper, en même temps, est ce qu’une personne fronçant fort les sourcils, se craquant les doigts, avec un regard noir près à exploser toute personne l’approchant ne faisait pas la frousse de sa vie à n’importe qui ?

    Le pire dans l’histoire, c’est qu’il arriva avec un sourire idiot coller sur le visage, main grattant le derrière la tête en disant un simple « Désolé », on ne croirait pas qu’il considérait Maka comme ‘’une personne chère à ses yeux ‘’.

    Je ne pus pas m’en empêcher je sortis de mes gonds.

    « C’est tout ce que tu trouves à dire ?! T’es pas inquiet pour Maka ?! »

    Il répondit en fronçant les sourcils

    « Maka ? C’est quoi cette histoire ? »

    Je compris, il avait, par je ne sais quel enchantement, oublier qui ça concernait.

    Soul reprit la parole, j’étais en pleine transe de sa bêtise pourtant humaine.

    « Je t’ai dit clairement que ça concernait Maka sachant que tu n’es pas très futé et tu as réussi à oublier ! »

    Sorti de ma léthargie, j’ajoutai.

    « En plus, on devait tous les deux se rejoindre ici parce que Soul voulait nous dire le problème ! »

    Soul renchérit.

    « Après avoir oublié le sujet important, tu arrives un quart d’heure en retard Qu’as-tu à dire pour ta défense ? »

    Pendant quelques secondes, j’avais eu l’impression que l’on se trouvait dans un tribunal…

    « Ben je dormais… pardon » Black Star répondît ça, sans avoir l’air désolé.

    Il continua de parler.

    « Et puis de toute façon un dieu doit savoir se faire désirer !!!! Mouhahahaha… ! »

    Et c’est parti ! Il venait de se prendre deux claques sur la tête en même temps, de Soul et de moi, bien évidemment.

    Il se releva et commença à chercher la bagarre mais Soul et moi étions bien décidé, lui a nous raconter, moi a écouté.

    « Black Star, ça suffit ! Je veux savoir ce qui se passe avec Maka ! Alors si tu t’en fiches, pars tout de suite ! »

    Mon regard ne tolérait aucun mot de plus, Black Star le comprit  vite, et dit simplement qu’il était prêt à écouter en s’asseyant sur le sol, vaincu.

    Soul me posa une question.

    « Kid, personne n’est aux alentours ? »

    Je me concentrai doucement mais ne sentit aucune âme à proximité et lui affirma une réponse négative, il sembla satisfait mais son sourire tomba très vite quand il prit connaissance qu’il était temps de parler.

    Il huma l’air et commença donc son récit.

    « Comme vous l’avez compris, aujourd’hui je vous ai convoqué pour parler de Maka. »

    Je le coupai, sans trop m’en rendre compte puisque je pensais que je pensais dans ma tête.

    « Ta façon de parler est différente, ça à l’air assez grave. »

    Black Star semblait choquée. Pourquoi ? Euh… Laissez-moi réfléchir un instant… Si je pense à un raisonnement qu’il aurait pu avoir… Quelque chose de stupide… Je sais ! Il a surement pensé que j’étais fort pour avoir compris que c’était quelque chose de très grave puisque Soul parlait en langage plus soutenue qu’a l’habitude. Je dis idiot puisqu’il n’y a aucune pointe d’ironie caché. Ah moins qu’il est vu quelque chose d’asymétrique, non il aurait dû s’énervait…

    Mon premier raisonnement s’avéra juste, puisque qu’il s’exclama.

    « Ouah ! Kid t’es trop fort pour capter un truc pareil rien qu’avec un détail ! »

    Je ne répondis rien. C’était habituel et je ne voulais pas gaspiller de la salive pour ses beaux yeux.

    Soul brisa le fil de mes pensées en répondant à ma remarque.

    « He bien, c’est plus ou moins grave dépendant ce que l’on découvrira. Et en faites j’ai décidé de parler de manière légèrement différente à cause d’un caprice de Maka qui m’avait Maka chopé à cause d’une impolitesse… »

    Black star répondit

    « Elle est pas là donc parle de la manière qui t’plait ! »

    Soul contra.

    « La prudence n’a jamais tué personne »

    Black Star eut tout de même le dernier mot à cet échange.

    « Ben Kid a vu aucune âme alors elle n’est pas là. »

    Je commençai à m’impatienter car un détail m’avait interpellé et m’exclama, légèrement colérique

    « Que veut tu dire en disant que ‘’c’est plus ou moins grave dépendant de ce que l’on découvrira’’ ? »

    Il hésita, je compris qu’il chercher un moyen de nous le dire et donc je patientai le temps qu’il fut prêt.

    « He bien en faites, Maka a un problème. Un problème qu’elle essaye de cacher mais étant son arme et donc synchronisé avec son âme. Je l’ai ressenti. »

    Black Star lui demanda avant que j’ai pu dire le moindre mot.

    « Quel genre de problème ? »

    « Elle semble très triste en ce moment et ça n’as pas l’air de datait de quelques jours. »

    Je lui demandai, devenant chaque minutes de plus en plus inquiet, Black semblait restait de marbre.

    « Que veux-tu insinuer ? »

    « Cela date de plusieurs année, depuis tout ce temps au fond elle, elle est terriblement affecté par quelque chose, tous les soirs en ce moment elle s’isole et va là où l’on est en ce moment. »

    Je scrutai l’endroit des yeux, tout comme le meister de Tsubaki et remarqua le magnifique paysage, et la magnifique symétrie !!!!!!!!!!!!!!

    « C’est normal, c’est paisible et symétrique. »

    « Je pense qu’elle y va parce qu’il n’y a jamais personne et non pour la symétrie » dit soul

    « Pourquoi y’a jamais personne ? » demanda Black Star.

    « Parce que  c’est un coin reculé en dehors de la garde du champ de force de Shinigami-sama, donc Shinigami-sama garde secret cet endroit pour éviter que la foule y ailles sachant qu’a une attaque, cela maintien des risques majeur de blessé. » répondit Soul

    « Ah oui je connaissais cette histoire, père me l’as raconté, depuis le nouveau champ de force, c’est endroit est dit inaccessible. »

    «Ouais. » se contenta de répondre Soul.

    « Soul tu peux arriver à l’essentiel concernant Maka ? » demandais-je

    « OK, J’aimerais savoir ce qui rend Maka si mélancolique, vous n’auriez pas une idée ? »

    « Je ne la connais que depuis un an, je ne peux rien dire, je l’ignore. » répondis-je, penaud.

    « Moi, je la connais depuis que l’on a 3 ans. »

    Soul et moi se tournèrent rapidement vers le détenteur de la voix ayant dit ses mots, le garçon aux cheveux bleus.

    « Je me rappelle, elle avait déjà ses couettes et ses parents étaient encore ensemble, elle était toute mignonne, pas aussi méchante qu’aujourd’hui et son sourire était étincelant, aujourd’hui, son sourire est étrange. »

    « J’ai toujours pensé que son sourire était sincère. » s’exclama Soul, tête baissé.

     « Normal, tu la connaissais pas avant. »

    « C’est l’heure de te faire subir un interrogatoire mon cher Black Star… » S’exclamions Soul et moi.

    Black Star comprit très très vite que la fuite n’était pas une option et dit, complètement penaud et vaincu devant nos regards intenses.

    « A… A votre service… »

    Mes questions étaient prêtes à l’anéantir sec mais je laissai d’abord Soul s’exprimait. Le meilleur pour la fin.

    « Peux-tu me dire comment était son ancien caractère en détails ? »

    Ce n’était pas franchement la question qui me brulait les lèvres mais savoir son caractère d’enfant ne me laissait pas indifférent et même m’intéressait beaucoup.

    « Ouais, je pense. Ben elle était gentille et très généreuse, elle avait beaucoup de joie mais rester raisonnable et modeste et s’excusait souvent de mes bêtises aux victimes mais me Maka-choper après ce qui me faisait bouder mais elle souriait toujours en me tapotant la tête ce qui me rendait automatiquement joyeux. Quand on se disputait, ça ne durait jamais très longtemps et ça se finissait en rigolade, de temps en temps, elle me suivait dans mes délires et quand je faisais un discours,  quelques fois, elle écrivait sur un bloc note des mots que j’employais qu’elle ne connaissait pas et me faisait toujours un bisou pour la joue pour me remercier. C’était une Tsubaki deux en plus autoritaire et pète-sec. »

    « Tu nous as fait un roman » s’exclama Soul, légèrement ahuri d’entendre autant de mot sortir en quelques minutes de la bouche de Black Star sans que ca ne concerne un de ces innombrables show directement.

    « Ben quoi ? C’est bien toi qui m’a demandé de le dire en détails, je me trompe ? » Dit innocemment Black Star, et soul n’y trouva rien à redire une nouvelle fois.

    « T’as quand même eu de la chance. Depuis que je la connais, Maka ne m’a fait aucun geste affectif. » M’exclamais-je, déçu.

    « C’est vrai que t’as pas tout à fait tort, en plus Maka fait des bisous vraiment tout doux et très tendre, je regrette un peu que ça ne soit que sur la joue et que ça ne recommence pas… »

    L’albinos et moi, le Shinigami, restèrent bouche bée de ses propos, ce qu’il ne remarqua pas et se contenta de demander naturellement.

    « D’autres questions ? »

    « Oui. A partir de quel âge, à peu près, a-t-elle changé ? » Demandais-je après avoir durement repris mes esprit mais d’une voix légèrement aigu du à une vision d’horreur du meister assassin embrassait Maka (sur la bouche bien évidemment).

    « Elle a changé… à 7/8 ans. » répondit-il, hésitant

    «  C’était avant ou après le divorce de ses parents ? » repris Soul, cherchant à avoir un maximum de détails, mais d’une voix tout aussi aigu que ma personne il y a peu, je compris à ses yeux qu’il s’imaginait une pensée beaucoup moins décente que la mienne. Hum… hum…Je ne vais pas m’attarder là-dessus plus longtemps.

    « Avant le divorce de ses parents, puisqu’ils se sont séparés quand elle avait dix ans. »

    De l’incompréhension apparut sur mon visage.

    « Mais, la fiche de divorce a été envoyé l’année dernière, non ? »

    « Oui, mais ils s’étaient juste séparé, pour faire un… un…comment ça s’appelle déjà ?... Ah oui ! Un break ! Je crois…. » Répondit-il en marquant des pauses pour ses moments de réflexions.

    « C’est bien que tu t’en rappelles mais ça ne nous avance à rien malheureusement, nous ne savons toujours pas ce qui la tracasse » s’exclama Soul.

    « Oui, tu as raison. Mais ça vaut mieux de chercher plus et de trouver une raison facilement réparable qu’essayer de remettre un vieux couple ensemble » répondis-je à la conclusion de la faux.

    « Ouais, mais on peut aussi trouver encore pire. » dit Black Star, ce qui plongea notre trio dans un silence de déception.

    Après un lourd silence, je conclu ce que aucun de nous ne voulait assumer.

    « Nous revoilà à la case départ… »

    « Ouais » chuchotèrent le meister aux cheveux bleus et l’arme aux cheveux blancs dans un parfait timing, l’équipe se replongea dans un nouveau silence.

    « Black Star, quelque chose d’autre est différents d’aujourd’hui ?! » m’écriais-je, de peur que cet espoir s’envole.

    « Je ne vois pas… pas pour l’instant… Désolé… » Dit-il, penaud.

    Soul mit fin à notre réunion.

    « Cherchons chacun de notre côté pour l’instant. Black Star, je te demande juste de chercher dans tes souvenirs quelque chose qui cloche.  Kid, tu vas m’aider à réfléchir aux différentes possibilités de mauvaises situations l’ayant mis dans cet état ainsi qu’à la surveiller pour connaitre la moindre parole suspecte sans se faire repérer de sa détection d’âme. »

    « Oui » m’exclamais-je au même instant que Black Star.

    Nous avions opté en nous-mêmes l’option de l’optimiste. Nous finirons bien pas le découvrir un jour.

    PDV MAKA

    J’attendais patiemment Tsubaki, Kim et Jacqueline pour réviser puisque la date du prochain contrôle du psychopathe qu’était Stein n’allait pas tarder.

    J’étais couché sur le canapé, j’avais déjà préparé la table basse, assez grande pour que nous travaillions, les coussins rembourrés pour s’assoir et même décongeler le poulet, ne manquant plus qu’à l’assaisonner et le mettre au four mais je laissais ce soin au pro des épices, Soul Eater Evans. Je n’avais pas oublié de mettre au propre la maison, qui serait infecté d’insectes si je devais compter sur ce même individu.

    Les trois filles entrèrent dans l’appartement sans frapper par habitude et j’eus juste le temps de m’assoir.

    « Bonjour Maka-chan » me saluèrent-t-elles en souriant

    « Bonjour Kim-chan, Jacqueline-chan, Tsubaki-chan. » m’exclamais-je, souriant légèrement.

     

    Après les salutations, nous nous installèrent sur les coussins.

    « C’est vraiment très propres ici. » s’exclama Jacqueline en scrutant la pièce de ses grands yeux

    « Change de disque, tu le dis tout le temps quand tu viens… » Répondit Kim

    « Ho toi ! Tu ne vis même pas dans un appartement et tu arrives à mettre ta chambre dans un sale état alors que ‘est un 9 m2 ! J’apprécie chez Maka face à chez toi Kim ! » S’indigna Jacqueline à la meister rose.

    « Et alors ?... Je fais ce que je veux… C’est ma loge… » Rouspéta la sorcière de guérison de manière à que je sois la seule à entendre, sans oublier Tsubaki, ce qui nous fit pouffer légèrement.

    « Maka-chan, tu n’aurais pas du thé comme la dernière fois ? » me questionna Jacqueline d’un sourire.

    « Fais comme chez toi tant que tu y es Jacqueline ! » ironisa Kim, un sourire narquois collé aux lèvres.

    « Je t’ai pas sonné Kim ! Tu me pompes l’air ! » S’énerva Jacqueline en fronçant les sourcils.

    « Vous énervez pas ! Je vais en chercher pour tout le monde. » Stoppais-je cet échange.

    « Je viens t’aider Maka-chan ! » dit Tsubaki en se levant élégamment.

    « Non, non. Je vais me débrouiller » déclinais-je gentiment

    « Hein ? » lâcha-t-elle en écarquillant en voyant une offre de sa part pour la première fois décliner.

    « Garde moi les, sinon elles vont tous casser. » lui chuchotais-je discrètement

    « Ah oui, tu as raison. Je me demande quand même comment elles ont fait pour rester synchroniser… » Murmura-t-elle à l’entente de mes mots

    « L’esprit de Kim est  ironique, elle cherche toujours à provoque Jacqueline, qui est de nature sérieuse et impulsive. Embêter Jacqueline fait rire Kim qui l’apprécie pour ça et Jacqueline a une certaine admiration pour Kim, le fait qu’elle est surement quitter le siège des sorcières malgré le fait qu’elle savait qu’elle se ferait traquer et que elle n’aurait jamais été capable de faire. Ce qui fait qu’elles sont en parfaite harmonie. » Lui répondis-je doucement

    « Trop fort Maka-chan ! » s’écria-t-elle ce qui eut pour effet d’interpeller les partenaires qui avait recommencé leurs enfantillages.

    « Qu’est ce qui se passe ? » m’interrogea Kim, méfiante.

    « J’essayais de lui expliquer comment vos âmes était synchronisé. Puisqu’elle aimerait apprendre la lecture d’âme. » Répondis-je simplement et très sincèrement.

    Mon excuse marcha à merveille.

    « Oh, je vois, mais ça risque d’être long, vu que même moi je ne sais pas le faire ! » s’esclaffa Kim.

    « Ne la décourage pas voyons ! » contra Jacqueline.

    « Ben quoi, c’est vrai. » dit innocemment Kim ce qui eut pour but d’énerver encore plus notre lanterne brune.

    « C’est pas une raison ! » s’emporta-t-elle

    « Et c’est repartit… » Soupira Tsubaki.

    « STOP ! » M’écriais-je ce qui eut pour effet de les arrêter net.

    « Qu’est-ce qu’il y a ?! » m’agressèrent-elles en même temps, le regard noir.

    Je ne me démontai pas pour autant.

    « Quel thé vous voulez ?  Darjeeling ou Earl Grey ? »

    « Earl Grey s’il te plait. » dirent-elles à l’unisson.

    « OK, tout juste sorti de France en plus. » souriais-je en partant dans la cuisine.

    Je le préparai  vite et bien, avec dextérité grâce à l’habitude.

    « Voilà ! »

    « Quelle vitesse Maka-chan ! » m’admira Tsubaki.

    « C’est rien tu sais. » m’embarrassai-je.

    « Nous devrions commencer. » dit Jacqueline, souriante. Elle semblait pressée de travailler.

    « Pas drôle… » Rouspéta une nouvelle fois Kim, affalé sur la table en jouant à faire marcher ses doigts.

    « On est pas là pour s’amuser Kim ! » s’emporta Jacqueline immédiatement.

    « Calmez-vous les  filles. Profitons de cette merveille.  » Dit Tsubaki de manière las en sirotant son précieux Earl Grey, elle en avait un peu marre du Darjeeling.

    Les jeunes femmes s’arrêtèrent et se mirent à profiter du magnifique thé.

    « Heu… Les filles… on devrait commencer, non ? » Demandais-je, hésitante.

    « Tu as raison Maka-chan ! » s’écria Jacqueline, pleine d’entrain ce qui me fit sursauter sur le coup de la surprise.

    « Alors commençons »  dis-je, un peu sonné

    Nous sortions alors nos affaires et commencèrent à travailler pendant 4 heures.

    Une heure passa… : Jacqueline semblait fatiguée.

    Deux heures passèrent… : Jacqueline avait du mal à garder ouvertes ses paupières

    Trois heures passèrent… : Jacqueline était affalée sur la table.

    Quatre heures passèrent… : Jacqueline s’était finalement endormie.

    « Terminée. On est prête pour le contrôle de Stein ! » Concluais-je en fermant le dernier cahier.

    « Oui, on a bien travaillé. J’espère être mieux classé cette année. » Souri tristement Tsubaki.

    « Il n’y a pas de raison, Tsubaki-chan » contrai-je à sa déclaration négative.

    « Il y’en a une par contre, qui n’as pas ‘’bien travaillé ‘’ ! » s’esclaffa Kim à gorge déployé en désignant son arme de l’index, qui étais endormi. 

    « Elle devra juste beaucoup plus réviser. Kim ? » Renchéris-je, autoritaire.

    Elle comprit mon message et répondit dans un clin d’œil.

    « Compte sur moi, Maka ! »

    « Depuis quand vous vous appelez par votre prénom sans le –chan ? » s’interrogea Tsubaki, soucieuse.

    « Ca fait pas longtemps… deux ou trois jours… » M’exclamai-je, en courte pause du temps de réflexion.

    « Oui, depuis que on fait des plans à deux ! » dit Kim, dans un nouveau clin d’œil.

    « Quel genre de ‘’plans’’ ? » questionna une nouvelle fois Tsubaki, qui commençait à se faire piquer pas le sentiment de jalousie qu’on lui vole son amie la plus proche, sa meilleure amie féminine quoi.

    « Ne dis rien ! Elle ne doit pas être impliquée ! Elle est trop gentille pour être peut-être virée ! » Essayais-je de stopper, en vain puisque les doutes de Tsubaki se firent plus grands.

    « Elle demande, je réponds. En faites nous faisons des recherches sur Shibusen, en trafiquant des données et en détournant des produits. Les actes de Shibusen inquiètent Maka et je l’ai suivi, en l’ayant surpris un soir à fouiller sur l’ordi de Stein. »

    « Et la seule condition pour pas qu’elle ne le dise était bien évidemment le ralliement à ma cause. » soupirais-je, vaincue.

    « Maka-chan, tu ne me fais pas confiance ? » demanda Tsubaki, les yeux caché pas ses mèches brune.

    « Non ce n’est pas ça ! Je ne veux juste pas que tu… ! »

    « Assez ! Désolé mais j’ai besoin d’être seule !  » S’écria-t-elle en me poussant violemment en courant vers la sortie.

    Kim vint m’aider à me relever.

    « T’es vraiment stupide… » Dis-je en lui faisant une petite baffe inoffensive sur la joue.

    « Je sais. Mais il fallait qu’elle le sache avant de le savoir d’elle-même et puisque tu ne veux pas l’impliquer… » Dit-elle en me posant sur le canapé et en usant de sa magie pour me guérir d’une légère plaie que m’avait fait Tsubaki en me bousculant.

    « Par contre concernant tu-sais-quoi, ne le répètes pas, tu es la seule à le savoir et je tiens à garder le secret aussi longtemps que possible.. »

    « Oui, je serais fidèle à ma promesse, Maka. » dit-elle en retirant ses mains de ma plaie maintenant guérite.

    « Tu devrais y aller. » m’exclamai-je en souriant tendrement, heureuse de sa fidélité.

    « Oui tu as raison, dit-elle en me rendant mon sourire, bouche toi les oreilles Maka. » finit-elle par me prévenir.

    J’effectuai sa demande, avec incompréhension. Je compris  qu’un peu plus tard quand un cri perçant vint essayer de se faufiler dans mes oreilles bouché par mes deux index.

    « JACQUELINE DEBOUT C’EST PAS L’HEURE DE DORMIR !!! »

    Jacqueline se réveilla en sursaut et dit un simple « on est déjà le matin » en se levant.

    « C’était quoi…ça ? » réussis-je à articuler, sous le choc.

    « C’est le seul moyen de la réveiller, elle a un profond sommeil Jacqueline. Bon, A plus Maka ! »

    « Bye, Kim. » Elle sortit suivi de Jacqueline obéissante.

    La porte se refermait et je repensai à la réaction de Tsubaki. Je réfléchissais et décida d’aller chercher Tsubaki avec ma longueur d’âme. Quand le miroir au pas de la porte s’illumina pour laisser paraitre le visage du directeur de Shibusen, Le Shinigami.

    « Bonjour Maka-chan ! Ala ? Tu allais partir ? » Demanda-t-il en voyant que j’avais enfilé ma veste.

    « Oui mais ce n’est pas important, j’ai tout le temps, qu’avais vous à me faire parvenir Shinigami-sama ? » demandais-je dans une révérence.

    « Pourrais-tu effectuer une mission ? »

    « Bien évidemment, laissez-moi le temps de prévenir soul et nous irons à celle qu’il vous plaira »

    « Il y a un petit changement… »

    « Lequel ? » demandais-je, sur mes gardes.

    « Pourrais-tu l’effectuer, seule ? »

    Ce mot résonna dans mes pensées.

    Effectuer une mission, seule…

    Je me renseignai

    « Quel genre de mission ? »

    « Tu vas devoir aller sur une île abandonné ou l’on y a perçu une once de force maléfique plus grande que celle des sorcières, ta mission est de l’exterminer. »

    J’avais peur de comprendre, plus fort que les sorcières il n’y avait qu’eux…

    Mon instinct l’emporta sur la raison

    « J’accepte. »

    à suivre…

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :