• Fiction de Skyzack ! [Eight Divinity]


    Dimanche 12 Janvier 2014 à 20:41
    Lightning.

    Ton sujet a été crée ! Toutes réponses avant celle du créateur du sujet sera supprimée! 

     

    Dimanche 12 Janvier 2014 à 20:44
    Skyzack

    Merci ma petite Lenneth.

    Donc cette jeune et gentille... seulement jeune m'a permis de vous proposer ma fiction. Je vous laisse appréçiez !

     

    Chapitre 1 : Des déesses ?

    Les légendes ne sont censées n'être que le fruit de l'imagination, les choses que les gens ne croient pas, ne voient pas. Moi je les vois. Je suis Akizen Shijiki, je vis en Irtania. Un royaume futuriste de 2016. Après des progrès très avancés, le monde est devenu une royauté démocratique, ce système arrange tous les problèmes que pose l'ancien système. Mais mon histoire ce n'est pas ça. Toute mon enfance, j'ai été élevé dans une famille très... croyante dans l'art des monstres et des esprits. Mon père était un peu cinglé avec ses potions qu'ils fabriquaient dans son labo. Et forçément je devais être le cobaye.

    - Fiston, bois la potion ! criait-il

    - Encore, ça fait 6 fois que tu me fais boire du soda sans sucre ou de la boue boueuse !

    - C'étaient des petits ratés... n'en prends pas compte et bois celle là.

    -Ok... Je buvis la potion. Des branchies sortirent de mon cou. Ce fût comme ça jusqu'à sa mort. Il m'a légué 8 bagues et me priant de les porter toujours jusqu'à ma mort. Je ne sais même pas à quoi ça sert et puis mon père était un drogué donc je sais pas si il me fait une farce post-mortem (après sa mort). Mais bon, j'ai confiance en lui et maman aussi donc je les porte quand même pour sauver sa mémoire.

     

    Maintenant je suis plus grand, j'ai 15 ans et au lycée, un vrai abruti, je suis la risé de toute la classe. Je suis lâche et trouillard. Et il y a cette fille dans ma classe, Sisane Kimishi, une vraie bombe, elle est parfaite : belle, intelligente, mignonne et quelle paire de boules ! Une fille inaccessible pour moi.

     

    Il est samedi, je regarde mon réveil. 14h30. Pourquoi j'ai dormi autant cette nuit, c'était peut être que je m'étais couché à 23h, c'est super tard ! Et puis ce mal de crâne, ça doit être la gueule de bois à cause du panaché d'hier. Bon, j'ai qu'une envie, dormir encore. Mais il faut vivre dans la vie, je m'habille vite fait et je descend en baîllant pour faire les courses pour la journée, pas le truc que je préfère dans ma vie. J'avance dans la boutique, aujourd'hui ils vendent du caviar et des truffes, je rêve d'en manger. Et c'est la que j'ouvre mon protefeuille... 15 euros. J'avance et je prends des trucs classiques, du pain, de la viande et du maîs au quart bouffé par un rat et le vieux qui dort devant la boutique. Payant et sortant du magasin, j'ai à peine de quoi payer une glace. En marchant j'apperçu une lumière dans la rue, c'était elle. Sisane, entrant dans une ruelle. Mais y'a des mecs qui l'approchent. Merde c'est le gang du soleil noir ! Elle est en danger ! J'accoure dans la ruelle et je les vois devant elle, à genoux en pleure.

    -Hey, ma jolie, c'est pas très bien de refuser les avances qu'on t'a fait. Dit un des gangsta tenant à la main un fusil

    -Je... Je suis déso...

    -C'est pas la peine de t'excuser, ma petite, tu vas m'occuper autrement. Il commença à déboutonner son chemisier du bout de son fusil de chasse. Je n'avais qu'une envie : fuir. Mais je ne peux pas la laisser là !

    - Arrêtez de la faire chier ! m'écriait-je d'une voix plus impressionante que d'habitude.

    - Hahaha ! Et qui va nous arrêter, toi peut être ?

    Ni une ni deux, je couru sur l'un des gars et lui envoya mon poing dans son visage.

    - Petit con va ! hurla-t-il en crachant du sang

    - On va lui faire sa fête au nabot. Dis celui avec son fusil

    L'un d'eux me sauta dessus et me plaqua brutalement sur lr sol.

    Le chef arriva et il s'agenouilla en me posant le canon de son arme sur mon front. Il murmura une chose.

    - Adieu, le nain. Et il tira.

     

      Le noir entouraît mon âme. Ca m'étonnerais que je me réveille après m'être fait tirer dans la tête. Maintenant je suis seul. Je vais errer dans le néant... Mais j'entend...

    -Fiston, allez on se lève !!!

    J'ouvris lentement mes yeux et je vis la tête de mon père avec sa tête habituel décoiffé et ses lunettes toujours aussi classe que son smoking. 

    - Papa... Où on est ?

    -Au pays des ours en peluche.

    -Hein ? Dis je en écarquillant les yeux, c 'est pas vrai tu déconne !

    -Mais bien sûr que c'est faux, voyons ! En tout cas je dois te féliciter, tu as réussi à mourir pour une fille et en plus tu as gardé les bagues que je t'ai confié, t'es le plus fort !

    - Attend je suis mort ?

    - Tu esperais survivre après avoir eu une balle entre les yeux ? Heureusement pour toi, je ne suis pas mort donc je peux te sauver.

    - Oh stop là ! T'es en train de me dire que tu as disparu pendant 6 ans, tu as laissé pleurer Maman et en plus tu me dis que t'es encore en vie !?!

    -je t'expliquerais toute l'histoire une fois que tu sera vivant.

    - Mais au fait comment tu fais pour me parler en plein Purgatoire ?

    -Heu... Longue histoire mais nous n'avons plus le temps, tu dois vivre.

     

    C'est alors qu'une ombre sortit de derrière mon père et s'approcha de moi

    -Qui êtes vous ? Repliquais-je

    L'ombre ne répondit pas et continua à avancer. Je fis un pas en arrière.

    - Ne m'approchez pas ! Je hurlais pour ne pas qu'elle me touche c'est alors que ce qui ressemblait à une main me  toucha la joue et la tête de cette ombre s'approcha de la mienne et m'embrassa. Je sentis une chaleur mes muscles ne bougeaient plus du tout. Je fermai les yeux et je me sentis tomber d'un coup. J'ouvrais les yeux d'une coup et je pris une bouffée d'air. Je voyais les faces des punks qui m'avaient tué il y a quelques minutes. 

    - Hey ! Comment as tu survécu ?! Hurla -t-il sur moi

    - Je... Sais pas du tout. Rétorquais-je en balbutiant

    - Bon ben t'es partant pour une autre explosion de cervelle ? Il me pointa son arme sur moi

    - Haaaaa ! J'hurlais a perdre haleine, en me protegeant avec mes mains, croyant que cela allais me sauver. C'est alors que mes bras prirent feu. Les vandales reculèrent d'un bond en sursautant.

    - Qu'est ce qui se passe ! Hurlais-je avec la voix d'un homme en train de bruler vif. Ils reculèrent tous d'un bond, je profitai de l'effet de surprise pour prendre la belle blonde par la main et m'enfuir dans les rues de la capitale du royaume, Retisha. Nous courions à perte d'haleine quand un des lascards nous barra la route, je fis demi tour toujours en tenant Sisane par la main. Malheureusement un autre nous attendais de l'autre côté et nous avons fini notre course poursuite dans une petute ruelle isolée, exactement comme au point de départ.

    Les punks se mirent a rire et l'un me lança: 

    - Alors mon vieux, laisse nous toucher ta chère amie, prends pas toute sa virginité !

    C'est alors que j'entendis une voix dans ma tête me criant :

    - Quel abruti, laisse moi faire !

    Tout se chamboula en moi, mon oeil gauche passa de marron a un rouge étincellant. J'avais l'impression que ma tête explosait en mille morceaux, je me mis à genoux sous les cris de ma protégée me suppliant de me relever. Après un petit moment, je ne contrôlais plus rien de moi. Je me mis a parler seul, je ne  contrôlais plus rien du tout. 

    - Alors, les mecs, prêts à cramer ! Hurla mon corps d'une voix plus aigue que d'habitude. Et "je" me mis à taper sur les junkies qui agressaient la belle Sisane. Je commençai par prendre le plus proche de moi, je lui serrai le poignet et je le projetai contre ses congénaires. En prenant mon élan, je fis un bond sur eux en laissant derrière moi un halo de flammes. Je frappais dans le tas que formais les corps de mes victimes. A mon avis, ils finiront tous dans un hôpital dans le meilleur des cas. A la fin du tabassage de mecs coiffés comme des balais brosses, je redevint normal. Mon oeil devint gris et je pût enfin reprendre le contrôle de mon corps. Sisane se réfugia derrière moi. Je commençais à rougir. Elle me dis d'une voix peureuse: 

    - Comment tu les as ... Me dis-t-elle

    - Je sais pas moi même. Repondis- je

    C'est alors que la voix que j'avais entendu dans ma tête se fit entendre.

    - C'est mes pouvoirs et c'est toi qui as tout le mérite ? Quel injustice !

    Je me retournai et je vis une jeune fille en tenue de fourrure au  cheveux rouges adossée contre un mur. Je me levai et mis mes bras comme pour protéger Sisane.

    - Qui est tu ? Demandais-je à la jeune fille au cheveux flamboyant.

    - Qui suis je ? Et bien je me nomme Ambris, je suis la déesse du feu. Ravi de faire ta connaissance, maître !

     




    Vous devez être membre pour poster un message.